Discussion:Enseignement supérieur

De programme
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Des bourses doctorales dédiées à la recherche dans les sciences sociales, la culture et l’environnement Et les sciences fondamentales qui ouvrent de nouveaux espaces aux générations futures

Nous devons absolument investir dans les sciences et la recherche fondamentales

Objectifs Enseignement Specialisation Recherche et Innovation Promouvoir « un nouveau système productif apte à répondre aux défis  technologiques, sociaux, environnementaux de notre époque »  en insistant sur la place et le rôle refondateur du Service Public (eau, énergie, habitat, transport, santé etc.) et de la recherche publique et universitaire. C’est aussi s’inscrire « dans le cadre d’une politique industrielle européenne permettant de définir de grandes priorités en matière de recherche, de stratégies d’investissement, de soutien à des initiatives communes fondées sur une vision de long terme » et donc d’emploi Une économie circulaire (approvisionnement durable, écoconception, industrie écologique et industrielle, économie de la fonctionnalité, actions contre l’obsolescence, recyclage et traitements des déchets et sous-produits) ouverte et anticapitaliste et donc positionner la recherche sur ces questions. Pour la révolution informationnelle (Numérique, nano et bio technologies, mobilité intelligente, bâtiments intelligents, nouveaux matériaux etc.) il faut partir des besoins à satisfaire : emploi-qualification-territoires-environnement) avec la plus grande vigilance scientifique (pour la santé, la sécurité) et sobriété pour éviter toutes sortes de gâchis (humains, matériels, de la nature etc.) La Recherche c’est libérer la recherche scientifique des entraves financières, bureaucratiques, institutionnelles ; assurer le rayonnement en Europe et dans le monde de Lyon et Grenoble (vs classement de Shanghai) L’industrie est la base du développement (recherche, formation, services). Elle nécessite un effort d’investissement matériel et immatériel pour aller vers l’usine du futur avec un contenu docial et environnemental. C’est autant les anciennes que les nouvelles industries avec un focus sur les TPE/PME/ETI. L’enjeu est la réponse aux besoins sociaux, environnementaux et l’emploi. Raisonner en termes de « développement de « filières » (terme trop connoté !) stratégiques pour ouvrir des perspectives à long terme à des entreprises appartenant à des professions différentes mais coopérant sur un projet commun » ou de « fertilisation croisée ». Ainsi chimie, pharmacie, automobile, ferroviaire, outils de communication et big data, rénovation thermique des bâtiments, énergie s’appuient sur des nœuds technologiques tels les bio et nanotechnologies, les nouveaux matériaux, les technologies énergétiques, la chimie végétale, le biomimétisme Tout cela passe par le éveloppement de la formation initiale, professionnelle, continue des salariés, la sécurité d’emploi formation compte tenu des besoins générés par la révolution informationnelle (ouvriers, techniciens, cadres pour un haut niveau de qualification) ce qui interpelle le rôle rôle de l’ESR Agir pour la transformation des pôles de compétitivité (PC) en « pôles technologiques de coopération intégrants comme des objectifs prioritaires la production et la création d’emplois qualifiés sur notre territoire» avec le souci de l’horizontalité pour la coopération. L’enjeu est d’assurer la place et le rôle des TPE/PME/ETI non comme sous-traitantes des multinationales mais comme acteurs du développement. Les laboratoires, les établissements de formation ont un rôle à jouer pour réorienter les Pôles de Compétitivité. L’enjeu est d’assurer la place des hommes dans ce nouveau système productif à haute valeur Ajoutée pour le bien commun.


Pour la culture :

- Pass culturel pour les étudiant.e.s et volontaires en service civique d’un montant de 500 euros et qui encourage surtout les petites structures régionales de cinémas d’arts et essais ainsi que les lieux culturels (opéra, théâtres…) qui sont en grandes difficultés aujourd’hui.

Pour l’université :

- Soutien financier de la région pour lutter contre la logique entrepreneuriale qui gangrène les facultés aujourd’hui.