Catégorie:Démocratie

De programme
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La présidence de l'actuelle majorité au Conseil régional a institué un style autoritaire et descendant. Au-delà d'une communication de tous les instants, nous avons besoin de rapprocher la région des habitants en inventant des nouvelles manières d'élaborer les politiques publiques.

Nous pouvons mettre en place de véritables processus de co-élaboration avec les habitants des territoires, avec les usagers des services publics, notamment des transports en commun dans le cadre de comités de lignes renforcées.

Nous pouvons mettre en place un budget participatif permettant aux habitants de choisir eux-mêmes les projets dans lesquels consacrer des investissements ambitieux.

Nous pouvons introduire une part de citoyen-nes tiré-es au sort dans le Conseil économique social et environnemental (CESER) de la région pour donner de l’écho aux revendications citoyennes. Il est indispensable de faire en sorte que le CESER, qui représente, par ses trois collèges, la société civile organisée, puisse être écouté du conseil régional en laissant un temps suffisant à ses délégués pour travailler leurs saisines et aux élus régionaux pour examiner leurs contributions. Nous pouvons redonner toute leur place à celles et ceux qui travaillent pour la définition des politiques économiques.

Nous pouvons lutter concrètement contre les inégalités territoriales. La fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes a été décidée unilatéralement sous le quinquennat de François Hollande pour alimenter la concurrence entre régions à l’échelle européenne. De fait, la fusion des régions et la loi NOTRe ont fragilisé cette institution et ont corseté la démocratie régionale, offrant ainsi au vainqueur des élections de 2015, Laurent Wauquiez, la capacité de faire un laboratoire de sa politique à grande échelle. Nous voulons au contraire de cette logique libérale mortifère promouvoir l’égalité des territoires, la coopération et les solidarités.

Nous pouvons refuser les grands projets inutiles et imposés qui artificialisent les terres vivrières, détruisent la biodiversité, construits sans l’aval des citoyens. Par le passé, nous avons eu des divergences, comme sur le Lyon-Turin. Tout projet se doit d'être passé au crible de l'utilité sociale et écologique. Le temps démocratique, qui associe toutes et tous n'est jamais un temps de perdu, il doit permettre de répondre aux besoins des populations tout en respectant les enjeux sociaux et environnementaux.

Nous pouvons promouvoir des élu-es exemplaires, qui s’engagent à ne pas cumuler les mandats, qui sont présent-es auprès de celles et ceux qui luttent pour l’emploi, la justice sociale et climatique partout dans notre région ! Ce sont nos élus qui ont porté au coeur de l'assemblée régionale la réalité de toutes celles et de tous ceux qui subissent les mauvais coups dans notre région. Sans eux c'est la voix de milliers d'hommes et de femmes qui ne serait pas entendue.

Pages dans la catégorie « Démocratie »

Cette catégorie comprend 5 pages, dont les 5 ci-dessous.